CaraĂŻbes-Antilles

L'archipel des Antilles, entre l'océan Atlantique et la Mer des Caraïbes



Pendant les quatre siècles que dura l’esclavage, un million et demi de Noirs d’Afrique furent vendus aux Antilles françaises.Ce sont eux, et leur travail forcĂ©, qui ont bâti la Guadeloupe et nombre de ses paysages, notamment les plantations.
Le code noir – l’ignoble Ă©dit de 1685 qui prĂ©cisait en dĂ©tail le statut des esclaves – autorisait explicitement, pour maintenir la discipline, le fouet, les chaĂ®nes et le bâton. Les « maĂ®tres », imaginatifs en diable, inventèrent quantitĂ© d’autres supplices, dont des carcans sophistiquĂ©s, permettant de travailler mais pas de circuler. De nombreuses rĂ©voltes Ă©clatèrent dès les origines. En 1801, un officier noir, Louis Delgrès, se rebelle contre Bonaparte, qu’il soupçonne de vouloir rĂ©tablir l’esclavage, aboli par la RĂ©volution.
Pendant plusieurs mois, du cĂ´tĂ© de Basse-Terre, il mène combat contre des troupes venues de France, le 28 mai 1802, repliĂ© avec trois cent de ses hommes Ă  Matouba, sur les pentes de la Soufrière, il prĂ©fère le suicide collectif Ă  la reddition. La vĂ©ritable abolition de l’esclavage attendra 1848.
Chaque ville ou village de Guadeloupe a aujourd’hui une rue Delgrès.