CaraĂŻbes-Antilles

L'archipel des Antilles, entre l'océan Atlantique et la Mer des Caraïbes



L’origine du rhum agricole à la Martinique est née de l’introduction dans l’île de la machine à vapeur appliquée au moulin à canne.
Le nom agricole a été donné au rhum de la Martinique issu du vesou (jus de canne naturel), par opposition au rhum industriel issu lui de la mélasse (résidu de sucrerie).

Le rhum industriel est antérieur au rhum agricole. Raison pour laquelle il s’est fait appeler rhum traditionnel.


La coupe de la canne Ă  sucre se fait chaque annĂ©e pendant la pĂ©riode de fĂ©vrier Ă  juin. Après la coupe, pour que les cannes conservent toutes leurs qualitĂ©s, il faut que le broyage se fasse dans un dĂ©lai de 24 Ă  48 heures. Après leur arrivĂ©e Ă  la distillerie, les cannes sont lavĂ©es, coupĂ©es et broyĂ©es. On obtient un jus de canne. SucrĂ© et parfumĂ©, il est la matière première pour la fabrication du rhum agricole. Il est ensuite recueilli, filtrĂ© et transfĂ©rĂ© dans des cuves de fermentation oĂą il sĂ©journera pendant 24 Ă  48 h. On obtiendra le vin de canne. Le vin de canne est envoyĂ© dans les colonnes de distillation. Les vapeurs condensĂ©es se transformeront en rhum blanc dont le taux d’alcool se situe entre 65 et 75°, encore trop Ă©levĂ© pour ĂŞtre consommĂ©!

Le rhum sera ensuite mis dans des cuves oĂą il sĂ©journera pendant un minimum de trois mois. Pendant cette pĂ©riode, il sera brassĂ© et aĂ©rĂ©. Il sera ensuite rĂ©duit avec de l’eau distillĂ©e et ramenĂ© Ă  un taux d’alcool entre 50 et 62° afin d’ĂŞtre consommable.